La mort

séquence de J. Leparmentier issue du GFA 2005

jeudi 23 juin 2005, par Stéphane Fouénard.

Objectifs

- Connaître les rites et croyances liés à la mort dans le monde gréco-romain.

- Apprendre quelques règles de déchiffrement des épitaphes.

- Grammaire : le futur

Le sujet n’est, certes, pas très gai, mais nous l’avons choisi parce que les rites funéraires sont rarement abordés avec les élèves (sauf pour les Egyptiens, en sixième) et que c’est l’occasion de montrer la richesse pour nous des stèles funéraires (un autre support que les textes littéraires, souvent plus proche de la réalité quotidienne) et l’importance, pour les Anciens, des rites et croyances attachés à la mort.

Bibliographie spécifique

- D. Porte, tombeaux romains, anthologie d’épitaphes latines, éd. Le Promeneur, 1993.

- J. Prieur, la mort dans l’antiquité romaine, Ouest-France Université.

- Ecole des Lettres, collège, n° 14 (1982 - 1993) et n°9 (1995 -1996).

- Nouvelle revue pédagogique, n° 2, octobre 1996

- Documents d’accompagnement, cycle central, latin : un chapitre est consacré au déchiffrement d’inscriptions ; il présente en particulier deux inscriptions funéraires développées et commentées.

Cette séquence est organisée en trois parties : une présentation de stèles funéraires et d’épitaphes, les rites funéraires, à travers une élégie et enfin les croyances des Romains, en opposant deux textes : l’un de Martial, qui véhicule la mythologie traditionnelle, un autre de Juvénal, qui rejette ce type de superstition.